Briques Technologiques

Perception

Grâce aux progrès en analyse vidéo par ordinateur, et en miniaturisation des caméras, il devient possible de percevoir l’environnement de manière informatique.

La perception offrira des possibilités nouvelles, comme la détection de la signalisation latérale, ou d’obstacles. Elle ouvre la voie à la protection du train basée sur la perception des signaux, l’assistance au conducteur pour la détection de dangers, et sera incontournable pour le train autonome.

Navigation

Jusqu’à présent, les trains se positionnaient sur le plan de voie à l’aide d’odomètres, qui cumulent une erreur de position avec le temps. Dès lors, des balises de repositionnement devaient être installées sur les voies.

Avec la détection de position par satellite, aidée par de nouvelles centrales inertielles miniaturisées, les trains peuvent se positionner sur le plan de voie sans nécessiter d’installer des balises de relocalisation.

Cartographie

Aujourd’hui, de nombreuses données de l’infrastructure sont distribuées dans différentes bases de données, certaines étant même encore sous format papier. Demain, la numérisation de l’infrastructure ferroviaire sur un serveur permettra de centraliser en un même endroit toutes les propriétés du plan de voie.

Cette cartographie numérique pourra servir de nombreux cas d’usage, allant de l’ERTMS à la conduite automatique.

FRMCS

Le système actuel de télécommunications ferroviaires, le GSM-R, est basé sur la 2G, et sera obsolète en 2030. Ses capacités de transmissions en données sont très limitées.

Il sera progressivement remplacé par son successeur, le FRMCS. Ce nouveau système pourra s’appuyer aussi bien sur des réseaux privés que publics, et profitera de la 5G. Sa bande passante élevée permettra de nouveaux usages comme la téléconduite ou  le train autonome.